La réparation d'un pneu


Après une crevaison, pensez à réparer votre pneu! Il est donc important d’être préparé à ces petits incidents pour que le jour où ils surviennent chacun puisse réparer un pneu le plus facilement possible.


Image de la réparation d'un pneu

ll est donc important d’être préparé à ces petits incidents pour que le jour où ils surviennent chacun puisse réparer un pneu le plus facilement possible


Voici quelques signes indicateurs de la mauvaise santé des pneus : Un pneu à plat peut indiquer qu’il est dégonflé mais aussi, qu’il peut être crevé. La crevaison peut être « lente » voire rapide, mais il faut en tenir compte tout de même et envisager de réparer votre pneu ou, s'il est irréparable, envisager un changement de pneu.

 
Une seconde vie pour vos pneus : Même si de nombreux professionnels préconisent le changement de pneu après une crevaison, il est tout à fait possible avec un minimum de matériel et de connaissances de réparer un pneu crevé. La réparation d’un pneu sera bien sûr meilleur marché que le changement de pneu, d’autant plus qu’en général, ce n’est pas un mais deux pneus que l’on change. Rassurez-vous cette réparation de pneu crevé ne se fait pas au moyen de rustines, de chewing-gum ou de chambres à air, mais grâce à du matériel qui a fait ses preuves depuis quelques années. Avant de commencer à réparer un pneu, il vous faut tout de même vérifier qu’il est réparable.
 
Comment savoir si la réparation d'un pneu crevé est envisageable ? Il convient d’observer scrupuleusement l’aspect extérieur et intérieur de vos pneumatiques pour vous rendre compte s’ils sont réparables ou non. Il sera réparable si l’examen extérieur ne révèle pas de traces de plissures, d'usure importante (normale ou anormale), ou la présence suspecte de fibres métalliques ou textiles. L’entaille dans le pneu ne doit pas avoir été causée par un choc sur un trottoir, une tôle, un impact de pierre tranchante et doit avoir un diamètre inférieur à 6 mm et être placée perpendiculairement à la bande de roulement. En ce qui concerne l’intérieur du pneu, sa structure ne doit pas présenter de plissements, ni de poudre. Ne pourront pas être réparés les pneus déformés ou qui ont déjà subi une réparation à la bombe anti-crevaison Si des doutes persistent après inspection de vos pneumatiques et que vous ne savez pas s’il faut réparer ou changer le pneu, il est conseillé de demander un avis à un professionnel. Si celui-ci vous assure que vous n’êtes pas obligé de changer un pneu, mais que vous pouvez le réparer, il existe plusieurs façons de le faire. 

Quelles sont les techniques existantes pour réparer un pneu ?
 
Il existe des solutions de réparation de pneu par l’intérieur ou par l’extérieur. La bombe anti-crevaison : Son contenu sera vidé intégralement dans le pneu crevé permettant ainsi à la mousse de colmater l’entaille. Après cette opération, il faudra procéder au gonflage du pneu réparé. Solution d’urgence, la bombe anti-crevaison est une méthode à durée limitée. Il est très rare qu’elle soit définitive et il faudra de toute façon surveiller régulièrement cette réparation de fortune et certainement changer le pneu de la voiture ultérieurement en raison de la fragilité du colmatage. L’avis d’un professionnel sera utile.
 
Les mèches : Pour réparer un pneu crevé par l’intérieur, il est d’usage d’utiliser des mèches car c’est une solution très bon marché, assez simple et rapide. Ce matériel est vendu dans les magasins spécialisés sous forme de kit comprenant plusieurs mèches ou tresses, de la colle de vulcanisation, un inciseur et un porte-mèche, une sorte d'aiguille à gros chas. Pour ce faire il suffit de repérer l’entaille puis de la nettoyer. Préalablement enduite de colle, la mèche sera alors enfoncée jusqu’à la moitié du porte-mèche pour être insérée grâce à ce support dans le trou du pneu. Il ne faut la laisser dépasser que de quelques centimètres. En faisant vriller la mèche de droite et de gauche à l’intérieur du pneu, le porte-mèche devra être délicatement ôté afin de pouvoir couper le surplus de mèche à 3 mm de la bande de roulement. La réparation du pneu crevé est déjà finie. L'étanchéité du pneu peut être vérifiée en plaçant le pneu gonflé dans une bassine d'eau. Il ne faudra pas que des bulles apparaissent. Après le remontage, il faudra gonfler le pneu avec un mini-compresseur branché sur un allume-cigare ou grâce à une bombe de CO2. Une surveillance régulière devra être faite pour s'assurer que le pneu est en bon état et surveiller qu’il ne perde pas plus de 0,1 bar par mois.
 
L’utilisation de pièces de réparation : Nommées PRP (Pièces de Réparation pour Pneumatiques) ou « champignons », ces pièces sont insérées à l’intérieur du pneu après son examen minutieux. Il s’agit d’une des méthodes les plus fiables et conseillées par les fabricants car elle est très scrupuleuse, puisque le garagiste démonte le pneu. Elle est bien souvent réalisée par des professionnels car elle nécessite un matériel de pointe. Après avoir procédé au nettoyage, brossage, perçage, un « champignon » dont le diamètre est adapté à l’entaille est placé dans le pneu puis vulcanisé. De cette façon, le trou est bouché et une sorte de corolle d’étanchéité empêche qu’il soit éjecté.
 
Il est donc avantageux de faire réparer un pneu après une crevaison car cela permet de reprendre la route en toute sécurité, de faire des économies et de prolonger l’existence de prolonger la durée de vie des pneumatiques. Il faut toutefois noter qu'il n'y a pas de lois françaises pour encadrer la réparation des pneus. Cette opération engage donc celui qui l'aura faite.
 
Pour information, Michelin a annonce commercialiser des pneus increvables pour 2024, un pneu dépourvu d'air, c'est-à-dire n'ayant pas besoin d'air comprimé. Reste à savoir si pour des raisons économiques et rentabilité, ce dernier sera possible réellement au tout public venant. 

Tags:   article, astuces, techniques, kit, réparation, pneu, mèche, champignon,  CarNews.


Page 20 sur 43