Tesla Cybertruck: Un pick-up au look étrange qui fait parler de lui !


Tesla a dévoilé le 21 novembre, son nouveau pick-up au design futuriste et étrange lors du salon à Los Angeles. Ce qui amène à des dérisions sur internet et les réseaux sociaux pour faire parler de lui.

Image-Tesla-Cybertruck-(1)
Tenez-vous bien, cela n'est en aucun cas un véhicule prototype, un concept, mais il sera bien commercialisé ! Cela paraît loufoque qu'un véhicule de ce genre puisse être disponible en version série. Mais ne vous fiez pas à son look intriguant qui va en laisser plus d'un sur la touche.


Image-Tesla-Cybertruck-(2)



En effet, derrière ce pick-up se cache des performances qui ne sont pour le moins pas inintéressantes !
 
La version la plus puissante affiche une capacité de remorquage de plus de 6 tonnes, une autonomie pouvant atteindre 800 km et un 0 à 100 km/h réalisable en à peine 3 secondes !
 
ll sera proposé en 3 versions. La première à partir de 39.900 dollars (hors subvention), soit environ 36.000 euros pour la "Single Motor Propulsion). La deuxième, pour 49900 dollars soit 45000€ environ (Dual Motor Transmission Intégrale). La version la plus puissante démarrera de son côté à 69.900 dollars soit 63.000€ (Tri Motor Transmission Intégrale).






Image-Tesla-Cybertruck-(3)
Image-Tesla-Cybertruck-(4)
Image-Tesla-Cybertruck-(5)

Le choix n’a pas été anodin, à préférer ce type d’architecture plutôt que la traditionnelle carrosserie sur cadre, distinguant la partie cabine de la partie benne. Pour pouvoir disposer de la meilleure manière ses batteries électriques, Tesla a opté pour la première alternative, car celle-ci permet d’avoir plus de place et d’être moins encombré par le châssis.
 
Malheureusement, ce choix entraîne une difficulté de développement. Aujourd’hui, les pickups sont plus limités par leur châssis que leur moteur, au sujet de l’augmentation de leurs capacités de remorquage. Il y a, effectivement, une hausse proportionnelle des contraintes sur le châssis, qui endure une force amenant la structure à se tordre. La solution conventionnelle est de renforcer le châssis, mais le raisonnement est différent avec une architecture monocoque. Tesla a donc dû opérer différemment.


Image-Tesla-Cybertruck-(6)



Si ce n’est pas le châssis qui peut être renforcé, alors cela devra être la carrosserie en elle-même, et les supports verticaux.
 
Ce renforcement passe en majeure partie au niveau des montants de pare-brise, mais également de chaque côté de la lunette arrière. Si l’on regarde le Cybertruck, on peut voit qu’il s’agit effectivement de parties prépondérantes. Vous voyez là où nous voulons en venir.
 
Les traits sont ici anguleux, aucun arrondi ne vient adoucir cette silhouette brute, réalisée en acier inoxydable ultra-résistant laminé à froid, qui lui donne cet aspect si brut.
Un véhicule imposant qui se veut aussi adapté à tous les terrains avec en particulier des suspensions adaptatives de série et une résistance aux chocs à toute épreuve. 
Image-Tesla-Cybertruck-(7)

Face à cette situation pour le moins cocasse, Elon Musk et son collègue réitèrent l’expérience sur la fenêtre arrière… pour un résultat similaire. Avant que le patron de SpaceX ne poursuive la présentation devant les vitres brisées de son produit. Incroyable, mais vrai. Quelques jours après les faits, l’entrepreneur américain a tenté d’apporter une explication rationnelle à cet accident saugrenu.
 
Sur le réseau social Twitter, M. Musk interagit avec un internaute et écrit : « L’impact du marteau sur la porte a fragilisé la base de la vitre, ce qui explique pourquoi la boule métallique n’a pas rebondi dessus. On aurait dû lancer la boule sur la fenêtre, puis dans un second temps donner un coup de marteau sur la porte. La prochaine fois… »., explique-t-il.
Comme le montre la vidéo ci-dessus, les équipes Tesla ont pourtant déjà réussi ce test de solidité avec succès, comme en témoigne une vidéo Twitter publiée par Elon Musk le lendemain de la conférence.


Ce pick-up sera commercialisé mais pas avant fin 2021 !
 
Il est difficile de prévoir quelle sera la demande pour un véhicule de ce type en Europe, où le pick-up est beaucoup moins courant qu'aux Etats-Unis. Tesla marque toutefois un peu plus les esprits avec un véhicule qui semble tout droit sorti d'un film de science-fiction. La production doit démarrer fin 2021, il faudra donc attendre un peu avant de le voir sur les routes.

Internet dans tous ses états, ce pick-up pour le moins très original fait parler de lui sur les réseaux sociaux

Il n'a pas fini de faire parler de lui. Les pouvoirs d'internet de nos jours ont fait parler de lui plus vite que son ombre. Les memes sont vite devenu une source de dérision du pick-up dévoilé par Elon Musk comme on peut le voir sur ces quelques exemples ci-dessous.
Image-Tesla-Cybertruck-meme-(1)
Image-Tesla-Cybertruck-meme-(2)
Image-Tesla-Cybertruck-meme-(3)
Image-Tesla-Cybertruck-meme-(4)

Conclusion pour le Tesla Cybertruck: Fiche techniques


Modèle:

Monomoteur

Bi-moteur

Tri-moteur

Puissance/Couple:

-

-

-

Transmission:

4×2 (propulsion)

4×4

4×4


Accélération (0 à 100 km/h):

6,5 s

4,5 s

3,0 s

Vitesse maximale:

177 km/h

193 km/h

209 km/h

Type de batterie:

lithium-ion

lithium-ion

lithium-ion

Capacité de batterie:

-

-

-

Autonomie électrique EPA:
402 km

483 km
805 km

Puissance de recharge maximale:

250 kW

250 kW

250 kW

Recharge DC à 80% (250 kW):

30 min environ

30 min environ

30 min environ

Longueur:

5,88 m

5,88 m

5,88 m

Largeur:

2,03 m

2,03 m

2,03 m

Hauteur:

1,90 m

1,90 m

1,90 m

Poids à vide:

-

-

-

Capacité de remorquage:

3.400 kg

4.500 kg

6.350 kg

Nombre de places assises:

6

6

6

Longueur de la benne:

1,98 m

1,98 m

1,98 m

Capacité de charge:

1.590 kg

1.590 kg

1.590 kg

Date de commercialisation:

fin 2021

fin 2021

fin 2021

Prix:

39.900 $

49.900 $

69.900 $

Tags: actualités, CarNews, look, réseaux, voiture, informations, internet, Elon Musk, électrique, Tesla, Cybertruck, design, vidéo, photos.


Page 40 sur 43