Renault : Bientôt la fin des moteurs dCi ?

fin-du-dCi-chez-Renault

Depuis l’été dernier, Renault est sur sa lancée pour refondre la marque à sa juste valeur, changement de logo, fin de Renault Sport, bridage de ses véhicules à 180km/h (…). Serait-ce maintenant au tour de mettre fin aux moteurs diesel dCi ?

La marque au losange continue toujours plus dans sa lancée comme une révolution de leur marque en imposants un changement radical sur tous les aspects. Voici une liste non exhaustives actuelle des changements :

  • Fin des grands véhicules comme l’Espace ou la Talisman (ventes en nettes baisses)
  • Modification de la typographie sur ces documents officiels
  • Vouloir faire d’Alpine, une future marque dite « Full Electric »
  • Limitation de la vitesse maximale de ses autos à 180 km/h
  • Changement de son logo
  • Renault met fin à Renault Sport Cars qui est remplacé par Alpine Cars.
  • Pour notre sécurité ajout de contrôles et mouchards dans nos véhicules Renault
  • Recruté et perdu le patron du design de Seat/Cupra parti chez Alfa Romeo
  • Renaissance de la R5 et probablement de la R4
  • Changement de nom de « Groupe Renault » à « Renault Group »
  • Recruté le patron du design de Peugeot Gilles Vidal et le directeur du marketing de Citroën

Maintenant, vient le moment de se séparer d’ici quelques années des motorisations diesel du groupe. La quasi fin des moteurs dCi !

En effet, Luca de Meo, nouveau patron de la marque au losange a annoncé qu’ils allaient cesser d’investir dans le développement de nouveaux moteurs diesel ou dCi.
Le diesel restera présent au sein de la gamme Renault dans les prochaines années mais petit à petit il va quitter la gamme pour disparaitre entièrement, probablement à l’horizon 2030.
Ce dernier a confirmé que le constructeur n’investira plus du tout d’argent pour la recherche et développement d’une nouvelle génération de motorisations dCi. Toutefois Renault continuera de mettre à jour les moteurs existants afin d’être en règle avec les futures normes ou règles édictées par l’Union Européenne dans les années à venir.

Un investissement sur le long terme avec une vision claire !

Le groupe français joue plus dans la cour des suiveurs puisque plusieurs constructeurs ont déjà banni le diesel de leur gamme.
Cela s’explique par un suivi de la concurrence où la France voit ses ventes de voitures diesel ne représentant pas plus de 24.4% des ventes de véhicules particuliers au premier trimestre 2021 contre 70% il y a à peine une décennie.
Le constructeur préfère désormais investir dans le développement des motorisations hybrides et véhicules électriques qui sont eux en croissance en nette hausse et non en baisse sur les marchés comme c’est le cas pour les diesels à l’heure actuelle.

Selon les avis d’experts, ils estiment que l’on est arrivé quasiment au niveau bas pour les ventes de diesel dans le secteur automobile. Ce plancher médian se situe, selon les analyses, entre 20 et 22% et pourrait donc ne plus vraiment baisser sauf à sur-surtaxer le gasoil ou à interdire ce type de motorisation à la vente.

Reste à savoir si ces choix sont les bons, qu’ils permettront à Renault de se relever et si, comme le titrait le 27 avril, le journal Le Parisien, Luca de Meo est un génie du marketing dans un gant de velours capable de ramener sur le devant de la scène une marque qui a beaucoup perdu depuis deux ans. Saura t-il relever le défi ?

Moins de versions sur Mégane, Talisman et Koleos

Rappelons que depuis 2020, la Mégane ne disposera plus que du 1.5 Blue dCi 115 puisque la variante de 95 ch est stoppée en production au mois de décembre 2020. Dès novembre 2020, la Talisman restylée ne sera proposée qu’en Blue dCi de 160 et 200 ch en raison de l’arrêt du 1.7 Blue dCi 150. Ce dernier disparaît aussi sur le Koleos au mois de septembre 2020 ne laissant pour unique proposition diesel, le 2.0 Blue dCi 185 CVT.

Attaquer le marché par des véhicules hybrides et électriques !

A l’avenir, Renault comptera un peu sur les motorisations essence TCe mais le constructeur appuiera surtout sa future gamme sur les motorisations E-Tech PHEV, E-Tech hybride et bien sûr, électriques. On pense immédiatement aux Zoé, Twingo Electrique mais aussi à la future Mégane-E et à la future R5 qui devrait prendre le relai de la Zoé en 2024.

Sources : Le Parisien / Autonews / Autoplus / Renault

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Vous aimez cet article ?
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Annonces
X
Bienvenue chez CarNews France

Bienvenue sur le support

Abonnement par courrielRecherche sur le siteEnvoyez-moi un courrielLaissez un commentaire
WPBot

Besoin d aide ?