GP EXPLORER : SYLVAIN LEVY (VILEBREQUIN) GAGNANT DU GP EXPLORER !

Dernières modifications il y a 8 mois par Thomas Sensier
Sylvain Lévy - Vilebrequin vainqueur du GP Explorer

Ce samedi 8 octobre 2022, a eu lieu le GP Explorer organisé par le célèbre Youtuber Squeezie et l’ACO sur le circuit Bugatti du Mans. 22 vidéastes ont pu participer à ce GP et courir avec des F4. Seul un gagnant en sortira vainqueur.

Un tournoi organisé par le Youtuber Squeezie

Squeezie-organisateur-du-gp-explorer

Squeezie, célèbre Youtubeur français qui compte 17,5 millions d’abonnés sur Youtube, mais aussi depuis 2017 streamer sur Twitch (3,6 millions d’abonnés) a décidé de mettre en avant, son plus grand rêve, un GP de F4. Il voulait avant tout, organiser un GP de karting mais il a vu la possibilité de monter d’un cran et il s’est tourné vers les F4. Le GP Explorer, retransmis en direct sur la chaîne Twitch de Squeezie, a aussi établi le plus gros pic d’audience qu’ait jamais connu la plateforme en France, avec plus d’un million d’internautes au moment de la course.

Un programme bien ficelé !

On ne peut pas reprocher que ce GP n’a pas été bien orchestré, bien au contraire, le programme a bien été réalisé, de quoi tenir en haleine, les pas moins de 40 000 spectateurs qui ont fait le déplacement pour ne rien louper ainsi que les 1 million de viewers sur la chapine Twitch de Squeezie !

 

En matinée, à 8h00, le live débute sur Twitch et le circuit Bugatti au Mans (Srathe) ouvre ses portes.

De 9 h 15 à 9 h 45, les 22 pilotes youtubers de GP Explorer sont en piste pour les essais libres. Durant cette séance, ils ont lme feu vert pour établir la pléthore de réglages des voitures avec leur équipe technique en vue de la course afin de là mieux préparer. Par ailleurs, c’est aussi le bon moment pour prendre les repères des meilleurs moments où l’on doit freiner sans perdre trop de temps, d’adapter le roulage en fonction des conditions qu’ils pourront rencontrer et de leur inspirer un discours motivant pour qu’ils soient dans les meilleures conditions possibles et bien plus pour se mettre dans le bain.

Entre 10h15 et 11h40, a lieu les essais qualificatifs font leur apparition avec le chrono à abattre pour avoir la possibilité de se hisser en pole position. Leur position va se jouer sur le chrono, ils devront donner de leur maximum pour gratter des places dès le départ. Ces 22 pilotes seront répartis en deux groupes de 11 en 4 temps à l’occasion de la Qualification 1 (Q1). À l’issue de celle-ci les 16 pilotes les plus rapides seront qualifiés pour la Q2. Puis, les 10 pilotes les plus rapides se disputeront la pole position lors de la Q3.

 De 12h30 à 14h a lieu la visite des stands qui sont ouverts au public histoire de prendre des photos de plus près des bolides.
Des animations sont également disponibles avec l’exposition des voitures, d’un escape game, d’un espace en réalité virtuelle, de boutiques, un espace de photos…
 
Ce n’est pas tout, afin de donner plus de rythme à ce GP, 3 concerts ont rythmés le tournoi dont Bigflo & Oli, Myd et Bianca Costa entre 12h15 et 14h45
 
17h00, l’heure du départ de la course, 15 tours sont requis pour aller chercher la victoire.
planning-gp-explorer-squeezie

Les équipes

Equipe du GP Explorer 2022

22 vidéastes Youtubers, 11 écuries, 1 gagnant.

  • Écurie 1 : Vilebrequin : Sylvain Levy & Pierre Chabrier
  • Écurie 2 : Depielo & Valouzz
  • Écurie 3 : Joyca & Théobabac
  • Écurie 4 : Xari & Domingo
  • Écurie 5 : Étienne Moustache & Amixem
  • Écurie 6 : Allonsrider & Djilsi
  • Écurie 7 : Kaatsup & LeBouseuh
  • Écurie 8 : Deujna & Dobby
  • Écurie 9 : Seb & Sofyan
  • Écurie 10 : Gotaga & Squeezie
  • Écurie 11 : Prime & Bibi

Des monoplaces M21-F4 de 170ch !

Image-f4-gp-explorer
  • Développe 170 chevaux
  • Moteur Alpine 4 cylindres 1.3 turbo par Oreca
  • Environ 540kg avec le plein d’essence sans le pilote
  • Vitesse maximale historique 297 km/h
  • 0 à 100 km/h en 5,1 seconde
  • Boite séquentielle
  • Palettes sur volant

Le circuit Bugatti au Mans

Circuit Bugatti au Mans

Pour ce GP Explorer, le circuit à emprunter va changer un peu de celui des 24h du Mans, on a fait l’impasse sur les départementales. On comptera 7 virages à droite et 4 à gauche pour un total de 4.195 km de long.

Duel entre Sylvain et Diepelo

Duel entre Sylvain et Depielo au GP Explorer 2022
Sylvain Levy, de Vilebrequin (Ecurie Nord VPN), passe la ligne d’arrivée, suivi de près à 0,248 sec par Depielo en deuxième position puis de Etienne à 5.100 sec de Depielo en troisième position. Tout au long de la course, les deux Youtubeurs se sont livrés un duel redoutable sur la piste du circuit Bugatti au Mans.

2 mois pour se préparer

Image Depielo au volant d'une F4
Dès le départ, les 20 (devenus 22 par la suite) influenceurs ont été pris en charge par la FFSA Academy du Mans, centre de formation très officiel de la Fédération française d’automobile, par laquelle sont passés Pierre Gasly et Charles Leclerc. Au programme : cinq week-ends de formation, comprenant cours théoriques et tours de circuits – à caler dans des plannings parfois très chargés -, ainsi que des prises de conseils auprès de pilotes et d’instructeurs mobilisés pour l’occasion.
« Là où j’étais un peu dans le flou, c’était pour la motivation de chacun, évoquait Denis Plichet, leur principal référent à la FFSA Academy, sur le stream officiel ce samedi. J’ai vu rapidement qu’il y en avait qui se dégageaient, qui étaient heureux de monter dans une monoplace et à qui ça faisait plaisir, d’autres pour lesquels ça allait être un peu plus long. » 
D’un participant à l’autre, le niveau de connaissances en sport mécanique pouvait varier du tout au tout : si certains ont fait de l’automobile leur fond de commerce, Sébastien « Seb » Frit ou Amine « Prime » Mekri n’avaient même pas leur permis B, sésame obligatoire pour démarrer l’aventure.

Les premiers jours ont donc été passés à assimiler les bases, alors même que certains manquaient de caler à la sortie du virage du « Garage vert ». 

« Pour rattraper leur retard, ils ont bénéficié de la même formation que les jeunes pilotes qui sont en F4, a révélé Denis Plichet. Soit un coaching en bord de piste, avec prise de notes et retours individualisés, et des ingénieurs qui collectent les données, pour leur faire un débriefing vidéo. »

Le passage à la Formule 4 implique en effet l’apprentissage en un temps express de pratique de tenue de route et de freinage souvent « contre-intuitives ». Une montagne à gravir pour les moins à l’aise au volant. 

« Quand je me suis présenté à mon moniteur d’auto-école et que je lui ai dit que j’avais pour projet de participer à un GP dans deux mois, alors qu’il était en train de m’expliquer comment marche l’embrayage, bon…, rigole Seb, permis obtenu au deuxième essai en août. J’ai vraiment dû me donner à fond. »

Pour tous les participants, la principale hantise était la même : finir dans le bac, devant des centaines de milliers de spectateurs, en prenant le risque de gâcher la fête pour tout le monde.

Samedi, la peur est devenue encore plus concrète après la deuxième séance de qualifications, qui a vu le train avant gauche de la monoplace de Joyca finir en miettes.

Quand j’allais faire du karting avec mes potes le week-end, j’étais pas mal, mais ça restait un truc très amateur, se souvient Squeezie, avant d’essuyer un peu de sueur de son front. La première session au Mans, j’ai été terrorisé. Il a fallu vraiment du temps pour que je m’habitue, que je m’habitue au bruit, aux sensations. J’ai dû être très sérieux pour ne plus avoir peur. J’ai appris à dompter ça

Samedi, la peur est devenue encore plus concrète après la deuxième séance de qualifications, qui a vu le train avant gauche de la monoplace de Joyca finir en miettes. 

J’ai pris le mur à 200, l’arrière a chassé, ça a tapé dans le dos, soupirait-il en sortie de piste. En vrai, je ne vais pas mentir : il y a de la peur, là tout de la suite. J’ai envie de remonter à bord quand même, mais je ne sais pas trop.

Finalement bien au départ, le Youtubeur a pu prendre part à l’intégralité du GP, pour le plus grand bonheur des spectateurs, ravis comme aux plus belles heures des 24h.

L’histoire touchante de Sofyan

Le youtuber Sofyan, de manière illustrée, raconte un accident qu’il a subi il y a 10 ans, au croisement d’un feu rouge avec une vidéo très bien faite de 49 minutes disponible sur sa chaîne Youtube. Tous ces détails, le youtubeur les raconte dans cette fameuse vidéo « 2 mois pour devenir pilote », fortement inspirée de la série « Drive to survive », diffusée sur Netflix et qui raconte les saisons de Formule 1, depuis 2018. Ce traumatisme a créé en lui une peur de la conduite. Sachant que son coéquipier Seb, n’avait pas le permis, cela l’a encouragé à dépasser sa peur et de participer au GP Explorer 2022. 

Sylvain Levy (Vilebrequin) grand vainqueur du GP Explorer !

vainqueur du GP Explorer
Sylvain Levy, de Vilebrequin (Ecurie Nord VPN) grand vainqueur du GP Explorer 2022

Classement final du GP Explorer 2022

Classement final GP Explorer 2022

Galerie d’images des 11 équipes

Sources : Ouest France / LeMans.org / L’Equipe / Turbo / AutoPlus / Le Blog Auto / Marker Production

Quelle est votre réaction pour cet article ?
J'aime
J'aime
3
J'adore
J'adore
1
Ohh
Ohh
0
Haha
Haha
0
En colère
En colère
0
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une note à nos visiteurs

Ce site Web a mis à jour sa politique de confidentialité en conformité avec les modifications apportées à la législation de l'Union européenne sur la protection des données, pour tous les membres dans le monde. Nous avons également mis à jour notre politique de confidentialité pour vous donner plus d'informations sur vos droits et responsabilités en matière de confidentialité et d'informations personnelles. Veuillez la lire pour prendre connaissance des mises à jour concernant les cookies que nous utilisons et les informations que nous recueillons sur notre site. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité mise à jour.