L’AMORTISSEUR EN AUTOMOBILE

Fonction globale

schema-fonction-globale-amortisseurs

Raison d’être de ce système

Les chaussées sur lesquelles nos véhicules évoluent sont toujours plus ou moins déformées (trous, bosses, dos d’âne etc…) Le fait d’avoir un système de suspension différent d’un système rigide permet: 

  • Assurer le contact permanent des roues au sol.
  • Maintenir la trajectoire désirée par le conducteur
  • Assurer le confort et la sécurité des passagers et la conservation des marchandises.
  • Préserver l’état des éléments mécaniques du véhicule.

Conditions à satisfaire

  • Aux quattre roues de rester en contact avec le sol quelle que soient les inégalités pour conserver une adhérence permanente.
  • De filtrer les vibrations et oscillations rapides dont les roues sont la caisse. 
  • De maintenir les mouvements inévitables de la caisse dans les limites supportables pour les passagers (mal de la route) et les marchandises sans affecter la enue de route.

1.1/ Constitution du système

3-suspensions

La suspension est constituée de deux éléments:
 
  • un élément absorbant les choc ► La suspension (Ressorts)
image3
  • un élément réduisant dans le temps les oscilations ► l’amortisseur

1.2/ Pour la suspension

les-types-de-suspensions
  • Des ressorts hélicoïdaux
  • Des ressorts à lames
  • Des sphères à gaz
  • Des barres de torsions.

1.3/ Pour l’amortissement

les-masses-suspendues-non-suspendues
  • Des amortisseurs hydrauliques.
Les éléments mécaniques se trouvant entre les éléments élastiques et le sol font parties des masses non suspendues. Ceux se trouvant au dessus sont des masses suspendues.

Le ressort hélicoïdal

Un ressort se caractérise par sa raideur. Elle dépend:

  • Du diamètre du ressort 
  • Du matériau utilisé 
  • Du diamètre du fil 
  • Du nombre de spires.

Les différents types d’obstacle

actions-des-armotisseurs

Lorsqu’un véhicule roule, il rencontre différents types d’obstacles dont l’action se répercute sur l’élément de suspension.
 
Nous observons dans ce cas les problèmes suivants:
 
  1. Suspension au repos 
  2. Montée de la roue 
  3. Montée de la caisse: l’énergie cinétique acquise par l’essieu à la montée est emmagasinée par le ressort, puis restituée vers le haut par celui-ci. L’élasticité du ressort provoque une montée de la caisse théoriquement égale à deux fois la déflexion du ressort. 
  4. Le ressort se comprime à nouveau sous le poids de la caisse.

Ainsi, en négligeant les frottements, les masses suspendues décrivent des oscillations qui se répèteraient à l’infini.

Afin de limiter dans le temps ces oscillations, il est nécessaire d’utiliser un élément qui va freiner le mouvement: l’amortisseur

oscillations-amortisseur1

L’amortisseur monotube

lamortisseur-monotube

Légende:
 
   A: Gaz sous pression
   B: Piston de travail
   C: Chambre d’huile
   D: Piston flottant
   E: Coussin gazeux
   F: Chambre de compensation 
   G: Soupape inférieure

Fonctionnement d’un amortisseur monotube

Légende:
 
   A: Gaz sous pression
   B: Piston de travail
   C: Chambre d’huile
   D: Piston flottant
   E: Coussin gazeux
   F: Chambre de compensation 
   G: Soupape inférieure

fonctionnement-amortisseur-monotube

L’amortisseur bi-tube

amortisseur-bi-tube


Légende:
 
   A: Gaz sous pression
   B: Piston de travail
   C: Chambre d’huile
   D: Piston flottant
   E: Coussin gazeux
   F: Chambre de compensation 
   G: Soupape inférieure

Le contrôle de la suspension


Un amortisseur se change de manière périodique ( préconisation du constructeur). Cependant il est possible que dans certains cas extrême d’utilisation, les amortisseurs soient usés avant le kilométrage donnée.

Il est donc nécessaire de faire les contrôles suivants:

L’amortissement


Méthode de contrôle:

Manuellement:
 
En comprimant fortement et en observant le nombre d’oscillations. Il ne doit pas y en avoir plus de 2
 
Passage au banc:
 
Il ne doit pas y avoir, sur un même essieu, une dissymétrie supérieure à 30 %

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Etat général

 
De manière visuelle, on va s’assurer:
 
  • Etat des soufflets protecteurs
  • Corrosion de la tige d’amortisseur
image6

Fuites

Etanchéité parfaite entre la tige d’amortisseur et son corps.

image6

Jeux

image8
 Les points à vérifier sont:
 

Pas de jeu excessif aux coupelles (pour le montage Mac Pherson)

Jeux

image1

Les points à vérifier sont:
 
Pas de jeu excessif aux coupelles (pour le montage Mac Pherson)

Chocs, déformations

image4

De manière visuelle, on va s’assurer:

 
 
  • Du bon état du corps de l’amortisseur (risque de blocage de l’amortisseur en compression)
image5
  • Du flambage de la tige d’amortisseur (risque de blocage)
image3
  • Du bon état des points d’ancrage.

Conformité

Les amortisseurs et ressorts montés sur le véhicule doivent corrspondre aux prescriptions du constructeur.

Elément élastique

image2

De manière visuelles, on va s’assurer du bon état du ressort (ou autre)

Les préconisations de montage

  • Le remplacement des amortisseurs et des coupelles s’effectue par paire.
  • Amorcer les amortisseurs avant de les monter.
  • Ne pas serrer un amortisseur dans un étau mais dans l’appareil prévu.
  • Ne pas serrer l’écrou de la tige d’amortisseur à la clé pneumatique (Pour des raisons de sécurités)
  • Remplacer les écrous s’ils sont freinés à chaque démontage.
Sources:  Educauto.fr / fiches-auto / AFORPA
C’est la fin de cet article sur l’amortisseur, retrouvez tous mes articles de mécanique « ICI« . (Cet article peut faire l’objet de modifications à tout moment)
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Vous aimez cet article ?
5/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Annonces
X
Bienvenue chez CarNews France

Bienvenue sur le support

Abonnement par courrielRecherche sur le siteEnvoyez-moi un courrielLaissez un commentaire
WPBot

Besoin d aide ?